Notre Charte

Au titre de son adhésion au Syndicat des Régies Internet (SRI) depuis janvier 2010, M6 Publicité Digital respecte la Charte Qualité SRI qui comprend 11 engagements et 4 recommandations techniques (voir www.sri-france.org). Elle garantit aux partenaires des régies membres des consignes claires et strictes en matière de qualité de service, de déontologie et de confort d’utilisation pour les internautes.

Ainsi, M6 Publicité Digital s’engage notamment à :

  • adhérer à l’ARPP et à en respecter les recommandations déontologiques. A ce titre, la procédure d’avis avant diffusion est désormais obligatoire pour tout film publicitaire diffusé sur les Services de Media Audiovisuels à la demande (SMAd), comprenant les sites et players M6 Replay, W9 Replay, M6 Bonus. M6.fr, W9.fr, Paris-première.fr, Teva.fr. Les avis favorables doivent systématiquement accompagner les envois de spots publicitaires à M6 Publicité Digital pour permettre la diffusion des campagnes.
  • diffuser la publicité uniquement sur des sites clairement et nommément identifiés par l’annonceur grâce à leur nom de domaine.
  • ne pas accepter d’annonceurs issus des secteurs interdits de publicité.
  • ne pas diffuser de la publicité sur des sites illicites.
  • informer les annonceurs lorsque les publicités sont diffusées sur des pages dont le contenu est autoproduit par les internautes, sans modération a priori (ex : blogs, forums, chats, pages persos…).
  • informer l’agence ou l’annonceur de la mise en ligne de sa campagne.
  • veiller à la bonne livraison des pages durant la campagne.
  • mettre à disposition de l’agence ou de l’annonceur un rapport statistique sur les résultats de sa campagne.
  • n’utiliser les résultats de la campagne qu’avec l’accord exprès de l’annonceur concerné.
  • ne pas exploiter de systèmes de « spyware » (logiciel espion) permettant la diffusion de publicité hors des environnements dont elles ont un mandat de commercialisation.

Par ailleurs, M6 Publicité Digital s’impose les points de vigilance suivants :

  • veiller à tenir les contenus jeunesse exempts de publicités au contenu inapproprié aux enfants de moins de 12 ans,en particulier pour les secteurs du divertissement (cinéma, jeu vidéo), des services (ex : sites de rencontres)et de l’hygiène-beauté (ex : produits liés à la sexualité).
  • assurer une livraison des impressions publicitaires réparties au mieux sur l’ensemble de la période de campagne réservée.